De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
Vaenir
679 - 1012
(disparu-e à l'age de 333 ans)
Identité
Nom: Vaenir Nimrâdpador
Surnom: Le silencieux, le traître
Race: Elfe
Allégeances
Membre de l' Ordre du Soleil d'Argent
Rang & Renommée
Titre(s): ex-Ardandur de l'Ordre
Hors-jeu
Type: Personnage Historique
(modifier)



?

Archives
La page que vous consultez concerne un personnage, un groupe ou un territoire disparu.

Vaenir naquit dans l'illustre famille Nimrâdpador, longue lignée d'espions au service de Lyn'ril. Dans sa prime jeunesse, il se détourna de la voie de ses ancêtres et s'intéressa à la magie, il étudia la magie offensive à Oia Opelë au sein de l'académie d'Ellébore. Bien que doué, il ne termina pas son cursus et s'engagea dans l'Ordre du Soleil d'Argent. Il y développa ses talents de guerrier et de tacticien. Aux alentours de 850 il rencontra Valandil dans une auberge, celui-ci étant lié à un humain, refusa de le suivre. Quelques années plus tard, il eut la surprise de voir arriver Valandil sur les terres de Lin'Elenos. Vaenir et Valandil firent la fierté de l'Ordre pendant deux décennies, remplissant les missions les plus périlleuses. Vaenir que l'on pressentait comme le futur Ardandur se maria en 904 avec Itarillë, une guerrière du Royaume d'Eothir qui avait escorté un convoi commercial et qui ne repartit jamais dans son royaume natal.

912, l'année où Vaenir eut son fils (qui fut également celle de la mort de Calion) fut un tournant dans la vie de Vaenir. Voyant la naissance de son fils comme un mauvais présage, les elfes de l'Ordre du Soleil d'Argent écartèrent Vaenir du pouvoir qu'il visait. Pelendul devint Ardandur]... Petit à petit, Vaenir perdit le contact avec certains de ses amis comme Valandil à force de ruminer sa colère. Sa femme elle-même s'enfuit, emportant son fils loin de lui.

Vaenir rongea son frein jusqu'en l'an 1000 où il put assouvir sa soif de sang contre les orcs de Lormack. Pelendul trouva la mort dans une des batailles et Vaenir devint Ardandur à son tour, il sut convaincre les autres elfes que l'Ordre du Soleil d'Argent manquait de combativité et imputa la défaite des elfes à leur manque d'entraînement martial et au laxisme dans le recrutement. Le rôle de Vaenir lui monta à la tête et il modifia grandement l'orientation de l'Ordre allant ainsi à l'encontre des préconisations de Lyn'ril et mettant sur pied une armée menaçante.

Entre 1005 et 1010, entrainant à sa suite des membres influençables de l'Ordre, Vaenir se mit en tête d'éliminer les créatures non elfiques de l'Ordre, ces exactions furent connues par la suite sous le nom de Grande purge. Des elfes renégats sillonnaient Lin'Elenos ainsi que les terres frontalières, menant des raids meurtriers à l'encontre des humains. Tous les elfes furent choqués par ces actes et commencèrent à se méfier de l'Ordre du Soleil d'Argent et de ses membres. En cette époque sombre, de nombreux membres quittèrent l'Ordre.

Secrètement, Sylariel « la martyre » prit la tête d'un mouvement de révolte contre Vaenir. Elle se tourna vers Aénéa pour lui demander de l'aide. Celle ci l'entendit et lui accorda d'utiliser contre le traître un pouvoir d'une telle puissance que le soleil s'obscurcit. Ainsi en 1012 Vaenir fut défait par Sylariel et ses compagnons dont Valandil et sa propre femme, Itarillë.

Après son combat, Sylariel et Itarillë furent retrouvées mortes, aux côtés de Vaenir. Une rumeur se propagea : Aénéa les avait foudroyés pour les punir de tout le mal qu'ils avaient pu faire et du tort qu'ils avaient causé à Lin'Elenos. Les derniers membres de l'Ordre du Soleil d'argent furent décimés : nombre des anciens sbires de Vaenir se repentirent, d'autres continuèrent de prôner la Grande purge (on connut ceux-ci sous le nom de "renégats") mais les compagnons de Sylariel préférèrent l'exil que renoncer à l'Ordre.

Vaenir laisse derrière lui un fils.