De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
Royaume de Lormak
Structure
Organisation : Nation
Spécialité : Demeure orc
Régime : Royaume
Instance dirigeante : Chef de la Horde
Fondation : An 100 (1158 ans)
Disparition : An 1255 (3 ans)
Alliance
Présent(es) sur : Orya
Population et culture
Langue(s) : Orc
Religion : Panthéon orc
Race majoritaire : Orc
(modifier)
Archives
La page que vous consultez concerne un personnage, un groupe ou un territoire disparu.
"Qu'est plus craint par les humains qu’une horde d’orcs ?"
Un humain qui craint les hordes d'Orcs..


Le royaume de Lormak est sans doute l’une des plus grandes hordes et il n’est pas rare de la voir déferler sur les pays avoisinants. Chef souvent contesté, mais encore invaincu, Lormak règne sur ses terres et les peaux vertes (ou grisâtres) qui les peuplent. Car si Lormak est encore chef, c’est sans doute qu’il sait également qu’il lui faut détourner l’attention et la convoitise de ses pairs en leur offrant le loisir de piller et tuer… On voit quelques humains dans les cités orcs, mais ceux-ci sont rarement autre chose que de simples esclaves.

Les guerriers de Lormak sont de fiers combattants d’une force peu commune. Ce serait déjà bien suffisant, s’ils n’étaient souvent accompagnés de gobelins. Ces êtres sont certes petits mais ils compensent par leur intelligence et leur fourberie quand il s’agit d’imaginer des armes de sièges ou autres inventions alambiquées.

Les scarifications et les tatouages tribaux sont courants. Ceux-ci servent aussi bien à reconnaître un membre d’un clan qu’à évaluer le nombre de campagnes auxquelles il a participé. Les shamans ont une place importante dans la horde. Ils sont respectés et craints.

Chronologie

  • 100 : Le royaume de Lormak s'établit dans la grande chaîne de montagne occidentale.
  • 172 : Premières attaques d'orcs sur la Cité de Dun'Tor.
  • 298 : Les orcs de Lormak ont réussi à pénétrer la première enceinte de la Cité de Dun'Tor.
  • 300 : Raids des orcs de Lormak sur les villages humains voisins (Tour d'Akioch, Marches d'Aëthéor…). Ils s'installent un peu plus dans les plaines et sont accompagnés de gobelins.
  • 322 : Mort du protecteur de la cité de Dun'Tor, lors d'une attaque orc.
  • 420 : La Tour d'Akioch est attaquée par une horde orc.
  • 467 : Nouvelle attaque des orcs sur la Cité de Dun'Tor.
  • 480 : Une patrouille de quatorze éclaireurs de Lin'Elenos disparaît aux abords de la frontière avec les territoires de royaume de Lormak.
  • 500 : Raids éclairs des orcs de Lormak sur les Medjay.
  • 500 : Les Clans de Mainorat libèrent Kot Jabar, une cité naine, du joug des orcs.
  • 555 : Le conseil de Dun'Tor décide de lancer une expédition contre les orcs.
  • 600 : La Dent de Fer, grande Cité Orc, est fondée.
  • 645 : Retour de l'expédition des elfes noirs. L'avant poste orc est anéanti.
  • 650 : Affrontement entre les orcs et les territoires de Mainorat.
  • 700 : Les orcs de Lormak repoussent les assauts de Mulkesh.
  • 800 : Affrontements réguliers entre les elfes noirs, les nains et les orcs.
  • 900 : Arrivée massive d'orcs dans le royaume de Lormak.
  • 1000 : Des chevaucheurs de loups du royaume de Lormak infligent une sévère défaite aux elfes de Lin'elenos.
  • 1100 : Alliance entre les orcs de Lormak et des clans du Mainorat pour combattre les chevaliers de Soriak.
  • 1151 : Bataille du marais noir entre orcs et elfes
  • 1184 : Le Dominion Calorkz lance l'attaque de Trigan contre les territoires de Lormak, cette guerre va durer 15 ans.
  • 1189 : Début d'une guerre de 20 ans entre orcs et nains.
  • 1199 : Trigan et Lormak cessent leur guerre pour lutter contre les hordes de morts-vivants
  • 1200 : Échange commerciaux entre les orcs de Lormak et Trigan.

Archives

Dieux de Lormak

Au début y avait Chmunk. Grand chef Chmunk. C’est à lui qu’on doit tout. Quand on va taper et qu’on sait pas si on va gagner, c’est à lui qu’on demande un truc pour s’en sortir. Parce que bon, quand on sait qu’on va gagner ça serait bête de lui demander. Mais Chmunk c’est lui qui nous a donné le truc des trucs. Il était dans sa caverne dans la montagne, tranquille, à sucer un os, quand un ours est venu pour lui demander de sortir faire un tour. Comme Chmunk était sympa avec les ours, il a dit d’accord et il est parti mais comme il est fort généreux aussi avec les ours, il s’est demandé quel cadeau il pourrait bien lui offrir aussi, à l’ours. Il a dit « faut je trouve un truc ! » C’est comme ça que ça a commencé le truc des trucs.

Alors Chmunk, il a battu la campagne, parce que quand on peut pas battre son ennemi, on bat la campagne toujours. Comme quand on est colère, quoi.

Quand la campagne fut bien toute brûlée, il entra dans la forêt et tomba groin à truffe avec un loup. Il lui aurait bien dit bonjour d’un coup de son tranchoir mais le loup lui montra une paire de crocs aiguisés comme des rasoirs et longs comme des dagues. Alors Chmunk trouva son premier truc. Pas utile pour l’ours mais utile quand même. Il évita de se taper dessus avec le loup qui d’ailleurs s’appelait Straou et fit copain avec pour aller chasser à manger, qu’à deux ça serait plus facile que tout seul. Straou dit qu’il était d’accord tout en se disant qu’il pourrait toujours manger Chmunk après. Mais comme Chmunk se doutait bien, il imposa comme condition qu’il devrait être là où Straou ne pourrait pas le croquer. Straou accepta et grand mal lui en prit car du coup Chmunk dit que le seul endroit où il serait tranquille c’était sur son dos et ainsi Chmunk devint le premier chevaucheur de loup. Deuxième truc. Et un bien. Même si ça aide pas trop pour les ours non plus.

Alors Chmunk et Straou retournèrent ensemble battre la campagne et à force de lui taper dessus, elle finit par accoucher d’un tas de cavernes en bois et en paille plein de manger. Les touroses. Un tourose approcha avec une épée à la main et leur conseilla de déguerpir. Comme Chmunk et Straou ne comprenaient pas ce qu’il disait, ils en profitèrent pour regarder derrière lui et virent des paysans dans leurs cultures, des nourrissons gorgés de lait et leurs mères bien appétissantes, surtout les jeunes. Chmunk trancha le tourose en deux et avec Straou eut une bonne rigolade en coupant les jambes des paysans pour en faire des quilles, arrachant la tête des bébés pour les lancer et violant les mères entre deux lancers pour s’occuper et faire pleins de petits semi-orc. Un bon truc ça aussi le semi-orc. Et qui peut servir pour les ours.

Tout ce bon amusement lui creusa bien l’appétit et du coup, avec Straou, ils finirent tous les touroses que la campagne leur avait donné.

Comme ils avaient bien battu la campagne, du coup ils s’offrirent un roupillon sympa. Mais à force de ronfler, ils finirent par se faire réveiller à coups de tatanes dans la tête par une vieille mégère désagréable qui râlait de ce qu’ils l’empêchaient de penser en paix. Chmunk et Straou se regardèrent, intrigués, se demandant s’ils devaient la bouffer aussi mais quand elle se remit à leur taper dessus et qu’un nuage noir au dessus de sa tête commença à leur balancer des éclairs, ils jugèrent plus prudent de pas l’énerver davantage. Le truc d’être toujours poli avec les femelles qui ont le pouvoir, ça a bien servi à tous ensuite. Merci Chmunk. Du coup, Gaskla, la chamane, finit par se calmer et retourna dans sa caverne pour penser. Chmunk se demanda s’il ne pourrait pas s’installer avec puis renonça. Mieux valait battre la campagne. Ce qu’ils retournèrent faire.

A tourner, virer, chercher des touroses, ils tombèrent sur un troupeau d’elfes qui dansait autour d’un feu au bord de la rivière. Chmunk s’approcha et l’elfe lui dit « soyons amis. » « bien sûr ! » dit Chmunk à pointu. Il devait s’appeler pointu car il avait les oreilles pointues. « jusqu’à la fin de ta vie ! » et il lui trancha la tête. Et celles de ses compagnons pour pas faire de jaloux. Et puis il garda les oreilles en souvenir, parce que c’est joli. Mais mangea le reste avec Straou parce que gaspiller le manger, c’est mal.

A ronfler encore une fois, il énervèrent un troll qui passait par la rivière pour on sait pas quoi, un truc de troll, et le troll se mit à leur taper dessus. Chmunk croyait que les baffes de Gaskla étaient bien violentes mais en fait c’était rien comparé à celles de Bouarg le troll. Du coup, il eut le truc de lui donner des oreilles d’elfe en échange de pas se faire baffer encore. Le troll accepta et c’est grâce à Chmunk que maintenant on fait du commerce des fois au lieu de taper. Même si ça sert pas trop pour les ours non plus.

Mais du coup qu’il allait faire nuit, Chmunk et Straou laissèrent le troll tranquille, des fois qu’il se remette à taper, et s’éloignèrent vers des collines pour trouver un coin où ronfler tranquille.

C’est là qu’ils rencontrèrent Bong, le gobelin. D’habitude, les gobelins ça fait schplok quand on les lance. Mais lui, non. Chmunk a bien essayé quinze ou vingt fois pour vérifier, celui là faisait toujours bong. Du coup il l’appela Bong. Pour se rappeler. Et il eut le truc de lui dire que si il ne lui disait pas comment il faisait bong, il le boufferait. Un bon truc ça aussi de dire qu’on va te bouffer si on a pas ce qu’on veut. Ca marche bien et pis ça empêche pas de te bouffer après. Super truc. Sauf pour les ours.

Bong dit qu’en fait, il avait piqué le truc à un tas de poils qui vivait dans une grotte sous la montagne. Au début Chmunk croyait qu’il parlait de l’ours, alors ça l’énerva mais après avoir tapé sur Bong cinq ou six fois, il comprit qu’en fait il parlait d’un nain. Du coup, il partit avec Straou et Bong sur l’épaule voir ça.

Et Bong avait dit vrai. Tout au fond de la montagne, dans un souterrain plein de champignons, y avait un nain qui s’appelait barbu, enfin Chmunk lui demanda pas, juste il était barbu alors ça devait être son nom. D’un coup de tranchoir, Chmunk fit rouler la tête au nain qui s’y attendait pas et récupéra son attirail. C’est grâce à Chmunk qu’on a tous des belles armures maintenant, entre celles qu’on a des nains et celles que font les gobelins.

Barbu avait fait des trucs que Chmunk comprenait pas, des trucs avec des pierres. Il ne savait pas à quoi ça pouvait servir mais ça lui fit trouver le truc des pierres pour l’ours.

Du coup il revint avec Straou et Bong à sa caverne et fit mettre une grosse pile de pierres au dessus de l’entrée. Mais comme l’ours ne sortait pas, Chmunk décida d’aller le chercher.

Lorsque l’ours sortit enfin, Bong déclencha les pierres et écrasa l’ours. C’est grâce à Chmunk qu’on sait que quand on fait le truc des pierres devant la caverne, il faut pas être dedans. Grand chef Chmunk.

  • Chmunk est le dieu guerrier orc, sauvage, brutal, déterminé et rusé par excellence. Il est celui à qui tous les orcs veulent ressembler.
  • Bong, le dieu gobelin inventeur est celui qui inspire ceux qui cherchent sans cesse de nouveaux moyens de se battre et de survivre.
  • Gaskla la chamane est l’esprit femelle, la déesse qui guide celles et ceux qui maîtrisent la magie et les arcanes du pouvoir invisible.
  • Bouarg le troll est la force brute qu’il faut savoir canaliser par la discussion et l’échange.
  • Straou le loup est le dieu de l’adresse mais aussi de la chasse.