Race

De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation, rechercher
PlaneteLézard.pngPortail du monde : Orya - Kandorya - Cartes - Histoire - Religions - Magie - Faune et Flore - Race

Témoignage

Sans doute sont-ce mes origines métissées qui m’ont poussé au-delà des frontières et contrées connues. Ni totalement elfe, ni complètement humain, je n’ai trouvé ma place dans aucune de mes « familles ». Mais ces mêmes origines m’ont poussé à découvrir et rencontrer… Il me reste sans doute des myriades de peuples à découvrir, mais je vous en livre quelques unes d’ores et déjà… Si vous-même avez connaissance d’autres peuples…


Les Elfes :

Du peuple de ma mère, je retiens cette apparente froideur, cette attitude que l’on qualifie parfois d’hautaine. Je n’ai encore jamais rencontré d’elfe qui ait le sens de l’humour, en particulier chez les « Hauts Elfes » comme était qualifié le peuple de ma mère.

Les Elfes sont dotés d’une grande longévité. La plupart du temps, ils vivent entre eux, mais comme j’ai pu le constater plusieurs fois déjà, ils sont tout à fait capables de s’adapter à un autre mode de vie, et à une autre société. J’ai rencontré des elfes « sylvains ». Particulièrement proches de la nature, ils vivent par et en fonction d’elle. J’ai entendu parler d’elfes « noirs ou sombres ». Je n’en ai jamais rencontré encore.


Les Orcs :

« Ils sont verts, pas beaux et ils crient tout le temps », m’avait dit cet enfant de 5 ans.

Cependant, en vivant 3 ans au sein de cette Cité-Etat orc, j’ai pu constater que la vérité était plus complexe. Les autres peuples n’ont rencontré que les guerriers de cette espèce, des êtres féroces et combattants. Mais tous ne sont pas ces montagnes de muscles. Certains sont fluets, doués pour les missions plus discrètes. A l’instar des humains ou même des elfes, certains sont intelligents, d’autres moins…

L’orc est attaché à sa tribu. Cependant, cette loyauté peut se trouver déplacer sur le groupe auquel il appartient, sans pour autant que ce soit un groupe composé d’orcs. J’ai pu rencontrer certains d’entre eux dans des groupes de mercenaires entre autres, et s’ils sont souvent dénoncés comme traitres par leur propre race, ils sont tout à fait intégrés dans leur faction.


Les Nains :

Que dire de ce peuple bien particulier ? Leur taille est moindre, il est vrai, mais n’en concevez pas pour autant que leur courage l’est également. Apres combattants, endurants, ils sont têtus, voire bornés bien souvent. Mais leur goût pour la bonne chaire, et la bonne bière en font des compagnons agréables malgré tout. Réputés pour leurs dons de bâtisseurs, ils n’ont pas leur pareil pour sublimer les roches et minerais qu’ils utilisent pour leurs cités. Méfiez-vous cependant, ils ont la rancune tenace, croyez-en mon expérience…


Les Humains :

Je n’ai jamais vu une telle diversité dans une autre espèce. Grands, et bâtis comme des orcs, ou petits et trapus comme des nains, fluets ou costauds, il en est de toutes sortes. Certains vous diront que les humains sont des êtres faibles et facilement manipulables, d’autre vous diront qu’ils sont emplis de grandeur d’âme et de noblesse… Autant de différences qui font leur richesse, et leur malheur, car s’ils sont capables d’apprendre, il leur arrive aussi souvent de rejeter ce qu’ils ne connaissent pas, par peur.


Les Hybrides :

Vous en avez sûrement croisés dans différentes villes, tout comme moi, et vous avez peut-être été une de leur victime. Ces hybrides mi-hommes mi-chats sont des acrobates extraordinaires, et des voleurs accomplis. J’ai partagé leur vie de rapines et de cambriolages pendant 3 mois, je ne préciserai pas dans quelle ville bien sûr. C’est à cette occasion que j’ai pu apercevoir quelque chose de plus profond que cet aspect de voyou flemmard qui passe son temps à se dorer la pilule, allongé sur les toits. Ils ont une tradition orale très dense, un certain code de l’honneur et une sorte de milice interne, assurée par quelques duellistes redoutables. Questionnés sur leur parenté avec les hominaux félins (panthère, lion, ocelot, tigre…), ils m’ont bien fait comprendre qu’ils n’étaient pas, eux, des hybrides, mais bien un peuple à part entière. Les comparer à des hybrides, c’était en quelque sorte les insulter. C’est de toute évidence un sujet sensible. Je les classe quand même dans les « Hybrides », j’espère qu’ils ne m’en tiendront pas rigueur. Il existe d'autres races semblables autant à l'Humain qu'à un animal, comme les skavens ou les faunes.

Baern Myslir, explorateur, Notes.