De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
République d'Eturia
~ Ex-Empire de Mialtus ~
Eturia-1-small.png
Structure
Organisation : Nation
Spécialité : Militaire
Régime : Monarchie parlementaire
Instance dirigeante : Sénat
Représentant : Mialtus IV Hérédias
Diplomate : Belartus Celsius
Fondation : An 904 (354 ans)
Alliance
Groupe(s) : 8
Présent(es) sur : Orya et Kandorya
Possédant : 5 fief(s)
5 territoire(s)
Population et culture
Langue(s) : Mulq
Religion : Panthéon éturien
Race majoritaire : Humain
Personnalité(s) : 16
(modifier)





La République d'Eturia est un des pays colonisateurs venu d'Orya pour s'implanter et revendiquer la totalité des terres de Kandorya. Conquérante, sa capitale est Nova Velotia. Elle est représentée par le Père de la République Belartus Celsius.

Présentation

Composée des provinces de Veronnia, Baklan, Miryath et Yanesh, la république d'Eturia a été fondée en 904 par Mialtus Jonatès Thorence.

La république d'Eturia est une monarchie parlementaire monocamérale, dont le Sénat représente les intérêts de la noblesse d'épée et de la bourgeoisie.

La république d’Eturia représente l’ordre, la paix et la civilisation. En un mot, la lumière. Le savoir et la connaissance sont des éléments primordiaux de la civilisation dont les citoyens éturiens s'enorgueillissent. Si un pays voisin venait à développer une technologie inconnue, la République mettra tout en œuvre pour l’obtenir, par le biais de ses espions ou par la force. Toute agression est interprétée comme une invitation à l’invasion.

À la tête de la République se trouve actuellement Mialtus IV Hérédias. Il en est le maître incontesté, son statut est divin. Sous ses ordres se trouvent dix conseillers, appelés les « doigts de l’empereur ».

La république d’Eturia possède une grande connaissance de l’Histoire depuis sa création jusqu’à aujourd'hui, relatée avec beaucoup de minutie dans les archives nationales. Virtuoses de l’architecture urbaine, ils sont également réputés pour leur orfèvrerie et leurs aqueducs. Ils vouent un véritable culte à la richesse, au corps ainsi qu'a la grandeur en général.

Le peuple éturien est fier et arrogant. Les citoyens sont patriotes et arborent fièrement ses couleurs. Leurs armures sont rutilantes, mêlant le cuir et le métal. Leurs armes sont aiguisés et toujours prêtes à être dégainées. Les Éturiens ont la passion de leur pays et la fierté d’y appartenir, la trahison envers l'Etat étant vécue comme un affront suprême qui mérite les pires sévices. Les Éturiens sont de féroces marchands et même les légionnaires sont encouragés à développer leur sens des affaires. La magie est peu présente en Éturia, non qu'elle soit bannie, mais elle se fait plutôt discrète et la technique lui est préférée.

Les Éturiens ont un panthéon de plus de 2 000 dieux, ils sont donc naturellement tolérants quant au fait religieux. Ils auront tendance à ajouter les divinités des autres peuples à leur Panthéon ou à les faire correspondre à celui déjà existant. L’Empereur Mialtus garde cependant une place particulière dans le panthéon personnel de chaque éturien et est considéré comme le plus important d’entre tous. A sa majorité, ou lors d’autres évènements spéciaux, chaque citoyen définit une maxime composée de deux qualités qu’il souhaite suivre tout au long de sa vie et qu’il utilisera en guise d’au revoir ou de formule de politesse dans ses conversations ou ses courriers. Par exemple, « Force et Honneur », « Respect et Robustesse », « Force et Volupté »…

Les Éturiens ont toujours un vif ressentiment envers les Mulkesh et les tolèrent difficilement… Les Éturiens pardonnent en effet difficilement ceux qui les ont trahis ou opprimés, ce qui peut conduire à des vendettas sanguinaires.

Le Mulq est la langue vernaculaire de la République.

Organisation politique en Eturia

Empereur

Fonction héritée de Mialtus Jonatès Thorence, l'empereur est le chef suprême de la république d'Eturia. Son statut est divin. L'empereur actuel est Mialtus IV Hérédias, de la lignée des Hérédias. Il a succédé à Mialtus Hérédias, dit Mialtus III, en 1242.

"Souviens-toi Mialtus, qu’en ceignant sur ton front ces lauriers d’électrum, tu recueilleras en toi l’âme du Dieu. Il t’a choisi à travers Térédius avant sa mort tragique, afin que tu sois sa nouvelle enveloppe et que tu puisses guider sa juste vengeance. Que sa puissance emplisse ton être ! Tu es désormais la tête de l’Empire, son bras armé et son cœur. Que ton règne soit glorieux et riche de victoires ! Sers-toi judicieusement de tes « doigts » prêts à te servir fidèlement. [...] Que tes ennemis tremblent et que leurs os se brisent sous les sandales de nos soldats scandant ton nom dans leurs chants guerriers..."
- Extrait du discours d’intronisation à Mialtus IV Hérédias.


Doigts de l'Empereur

Sous les ordres de l'Empereur se trouvent dix conseillers appelés les « doigts de l’empereur ». Chaque conseiller est chargé d'un aspect précis de l'exercice du pouvoir : le commerce, la sécurité intérieure, l'armée, la religion, la magie, etc.

Sénat

Le Sénat est l'organe législatif principal de la république d'Eturia.

Loupe.png Article détaillé : Sénat de la République d'Eturia

En Kandorya

Suite a la disparition d'Orya, La République se dota d'une nouvelle administration avec la nomination d'un Triumvirat qui a pour pouvoir ceux de l'Empereur et du Sénat réunis. Le Triumvirat est composé en l'An VI :

Le Triumvirat est assisté dans sa tache, par les Doigts.

Symboles

Drapeau de la République d'Eturia
Drapeau de la république d'Eturia

Drapeau

Le cercle symbolise la discipline, les deux barres horizontales les plus hautes symbolisent Veronnia et Baklan, les deux barres horizontales les plus basses Miryath et Yanesh, la barre horizontale centrale symbolise l'union entre ces quatre provinces et la barre centrale verticale symbolise la victoire sur l'oppresseur. Lorsque Mulkesh disparaitra d'Orya, cette barre sera retirée.

Couleurs

Les couleurs sont principalement le rouge et le noir.

Géographie

Carte de la République d'Eturia
Carte de la république d'Eturia, détaillant les principales villes et provinces

Régions

La république d'Eturia est composée des provinces de Veronnia, Baklan, Miryath et Yanesh. Ces provinces étaient autrefois des pays distincts baptisés "Tessares" par les historiens. Ils ont été unifiés par l'Empire Mulkeshite en 653.

Villes

Les villes éturiennes sont divisées en quartiers distincts. Elles sont en général construites autour d'un forum ou d'un monument à la gloire de la République. Les citoyens éturiens ont accès à toutes les parties de la ville. Les personnes n'ayant pas le statut de citoyen ont un accès limité aux ports, aux quartiers marchands et pauvres. L'accès aux quartiers riches ou aux lieux de pouvoirs leur est impossible, exception faite pour les diplomates et les représentants politiques déclarés.

Villes importantes

  • Darivelle : Capitale de la République, fondée en 934.
  • Jiskandria : Ville commerçante de la province de Yanesh.

Organisation militaire

Les armées de la République sont puissantes et ont la réputation d'être les plus disciplinées d'Orya. Elles sont structurées en Légions sous l'autorité suprême de l'Empereur.

Loupe.png Article détaillé : Légion Eturienne

Légions connues

Escadres Connues

  • Escadre navale Orientalium Nebula
  • Escadre navale Luporum Exercitus

Organisation juridique

Le droit Eturien est basé sur les décrets et la coutume. Il s'applique aux citoyens éturiens et non-éturiens sur toutes les terres possédées par Eturia.

Loupe.png Article détaillé : Organisation juridique en Eturia

Economie

Loupe.png Article détaillé : Economie en Eturia

Culture

Loupe.png Article détaillé : Culture en Eturia

Religion

La république d'Eturia est polythéiste et organise le culte de nombreuses divinités. La divinité la plus connue est celle de Mialtus.

Loupe.png Article détaillé : Divinités en Eturia

Courants philosophiques

Les Éturiens, peuple pragmatique, préfèrent souvent l’action à la théorie. Ils ne méprisent pas pour autant la pensée, les courants philosophiques qui traversent leur société traduisent de leurs aspirations. On compte parmi eux deux courants importants qui traversent la haute-société et les milieux éclairés : le quiétisme et le stoïcisme.

Quiétisme

  • Themista l’Optimiste est la fondatrice spirituelle de l’école quiétiste. Elle a vécu de 915 à 1012. Les disciples qui lui ont succédé ont interprété l’Éclipse de soleil qui s’est produite au lendemain de sa mort comme un signe des dieux. Themista enseigne pourtant que les dieux ne se préoccupent pas des hommes. Sa pensée philosophique invite les êtres pensants à éviter les peines. Pas d’excès ni dans la joie, ni dans la peine. L’euphorie et le désespoir sont les ennemis des espèces pensantes. Elle considère aussi le bonheur comme une force résiliente qui permet aux êtres d’affronter la souffrance si elle doit se produire. Penser aux choses heureuses permet de ne pas succomber au découragement.

Philodemus le Souffreteux est le dernier grand philosophe connu de ce courant. Toute son existence a été secouée de maladies qui semblaient s’acharner sur lui. Il se déclarait pourtant le plus heureux des hommes car ses amis étaient ce qu’il jugeait de meilleur sur cette terre. Il est l’une des premières victimes de la Legio XIII en 1189.

Les Quiétistes ne s’intéressent pas à la politique et ne s’y impliquent pas. Ils mettent l’accent sur la liberté individuelle et la responsabilité personnelle. Ils aiment discuter et savent mettre de côté les différences de condition sociale, secondaire à leurs yeux. Ils aiment les jardins et donnent aussi ce nom à leurs lieux de rassemblement et d’enseignement.

Stoïcisme

  • Epictetus, un gobelin en disgrâce, est le fondateur de ce courant de pensée. Epictetus a été longtemps esclave chez les Mulkesh. Il en a connu bien des souffrances et, contre toute attente, sa tempérance et sa capacité d’acceptation des épreuves les plus dures ont fini par étonner son maître mulkesh. Il s’est rendu alors compte que le gobelin savait lire et écrire le mulq et notait avec ce qu’il trouvait, une aiguille d’acacia et ses propres excréments, ses pensées sur des morceaux d’écorce. Saisi d’admiration devant cette abnégation, il libéra tous ses esclaves, prit la fuite avec Epictetus et se réfugia en Éturia. Ali ibn Sina devint alors là-bas le fondateur légendaire de la gens avicenna. Les Éturiens, déformant son nom, le prononcèrent en effet "Avicenne". Ali ibn Sina édita avec Epictetus un recueil qu’ils nommèrent Entretiens. Le stoïcisme fait de la liberté intérieure la pierre angulaire de l’action humaine. On ne peut pas empêcher le cours du destin, mais on peut choisir la manière dont on réagit à ce qu’il nous arrive. Voilà pourquoi la tempérance, le fait d’être stoïque, est une qualité primordiale chez les Stoïciens. Epictetus conseille donc d’agir sur les choses sur lesquelles nous avons du pouvoir et d’accepter les autres car elles sont inévitables. On sait qu’Epictetus naquit entre 850 et 880 mais on ignore la date de sa mort.

Hypathia fut la sage qui marqua le plus, par la suite, ce courant. Elle l’orienta davantage vers la science et l’étude de la nature. On lui doit une hypothèse sur l’organisation du monde et des corps célestes en sphères distantes les unes des autres et séparées par le Vide. L’une de ses thèses les plus audacieuses est de supputer que les règles de fonctionnement varient d’une sphère à l’autre. Elle montra par des raisonnements irréfutables que les perceptions sont incertaines et qu’on ne peut donc se fier qu’à la raison pour établir la vérité. Il se dit qu’elle appliqua cette intuition à la morale et qu’elle se méfia par la suite des démonstrations d’émotivité car elle les jugeait fluctuantes et vaines. On ignore la date de naissance d’Hypathia mais on sait qu’elle reçut souvent des érudits des Cercles de Mesalena dans ses jardins.

Le stoïcisme se répandit au fil des siècles dans la haute-société éturienne, particulièrement à Darivelle. En effet, il était particulièrement adapté aux changements de fortune et aux disgrâces propres à ceux qui exercent le pouvoir.

Chronologie

Avant 647 : La péninsule de l’actuelle Eturia est composée de quatre pays : Veronnia, Baklan, Miryath et Yanesh. Ces provinces, relativement proches culturellement, prospèrent par le commerce et forment des alliances.
653 : L’Empire Mulkeshite annexe Veronnia, Baklan, Miryath et Yanesh. La province d’Eturia est créée.
725 : La province d’Eturia connaît une période de disette. Des émeutes éclatent dans la région de Yanesh, vite réprimées par l’armée Mulkeshite.
760 : Violente attaque d’Elfes Noirs sur la province d’Eturia. Les habitants se révoltent contre l'absence de réaction des armées Mulkeshites, rébellion une fois de plus réprimée.
801 : La Grande Famine qui frappe Eturia prend fin après 7 longues années.
900 : La guerre est déclarée entre les forces d’Eturia, dirigées par Mialtus Jonatès Thorence, et les armées Mulkeshites.
904 : Les armées de Mulkesh sont vaincues. Eturia est désormais une province libre. Mialtus Jonatès Thorence est nommé Grand Consul de la nouvelle république d’Eturia. Ses légions deviennent la nouvelle Garde Républicaine.
915-933 : La Longue Guerre, opposant l’Empire de Mulkesh à la république d’Eturia.
934 : L’Empire de Mialtus remplace la république d’Eturia. Darivelle, capitale de l’Empire, est fondée. La Garde Républicaine devient la Garde Prétorienne.
946 : Mort de l’Empereur Mialtus. Son fils, Arcotius, lui succède à la tête de l’Empire. la Garde Prétorienne redevient La Garde Républicaine.
951 : La république d’Eturia est à nouveau proclamée, remplaçant l’Empire de Mialtus.
998 : La république d’Eturia établit quelques colonies sur des terres de l’Empire de Mulkesh.
1012 : Éclipse totale du soleil
1100 : La république d’Eturia envoie une flotte en représailles contre les pirates. On apprend la disparition d’un Clan des Neufs Voiles. Les Clans des Neuf Voiles gardent leur appellation, mais ne sont plus désormais que 7. Dans les années qui suivent, les convois de navires marchands de la république d’Eturia furent souvent la cible d’attaques en mer.
1189 : Fin de la lignée des « Thorence » à la tête de la république d’Eturia. Mialtus Hérédias dit Mialtus III prend le pouvoir. C’est le début de la lignée des « Hérédias ».
1205 : La république d’Eturia conquiert les terres Mulkeshites à proximité de Kemorne. Cependant, la tentative pour soumettre la Tour de Kemorne se solde par un échec.
1242 : Mialtus IV est couronné Empereur de la république d’Eturia après être sortie de la Guerre Civil qu'engendra sa nomination.
1249 : Caedeyrn est reconnu en tant qu’Etat à part entière par la république d’Eturia.
1250 : La République envoie une expédition sur l’île de Kandorya
1255-1257 :Guerre civile entre Le Triumvirat et les Démocrates en Kandorya.

Liste des Guerres Eturiennes

Rumeurs

Certaines rumeurs racontent qu'il existerait dans le fort PEL, un parchemin rare et ancien retraçant la "véritable" histoire de la République d'Eturia, certains leaders haut placés de cette nation semblent vouloir garder le contenu de ce document au secret.