De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher

La nécromancie est l'étude du cycle naturel de la vie et de la mort, et par extension la voie de magie associée, bien que la nécromancie ne s'y limite pas. Attention toutefois à ne pas confondre nécromancie et magie nécromantique.

Origines

La Nécromancie apparait dès que les morts sont célébrés, ou respectés. Le plus vieux rite nécromancien est le premier rite funéraire. L'apparition de cimetières, et de nécropoles, visant au repos des morts et à leur mémoire éternelle, sont les premiers lieux dédiés à la Nécromancie.

Dans les diverses cultures

La Nécromancie voyage et se transmet au sein de toutes les cultures, humaines et non-humaines, sous diverses formes.

On retrouve de nombreuses traces de nécromancie auprès des peuples barbares des territoires de Mainorat, ainsi que parmi les équipages pirates et leurs rites vaudou, mais aussi au sein des peuples proches de la nature, tels les elfes ou les membres du clan Caedeyrn.

Depuis l'édification de la tour d'Akioch, la Nécromancie devient un véritable sujet d'étude, et de nombreux nécromanciens font leur apparition parmi le peuple céleste.

Domaines d'étude

Si de nombreuses pratiques nécromanciennes sont effectuées par des prêtres, shamans ou autres marabouts, l'étude de la mort est principalement exercée auprès des servants d'Akioch, qui l'ont élevé au rang d'art et où cet art se divise en quatre grandes catégories : l'âme, l'esprit, le corps et le sang.

Âme

La manipulation des âmes est une discipline très appréciée de la nécromancie. Leur évaluation, détection, perception, amélioration, et même leur destruction font souvent partie des arts nécromanciens. Si toutefois quelques magiciens de l'âme se sont spécialisés en enchantement, la plupart des magiciens qui manipulent les âmes pour les stocker, les archiver ou bien consommer leur puissance magique lors de rituels sont des nécromanciens.

Esprit

Une partie des manifestations de la Nécromancie peuvent se classer au sein d'autres magies dans la grande famille des magies de l'esprit. Il s'agit ici de pratiquer la Nécromancie pour manipuler les esprits ou encore améliorer ses propres perceptions.

Corps

Fervents défenseurs de la Nécromancie thérapeutique, les médecins se réjouissent de la pratique de la Nécromancie qui leur permet de connaitre et de contrôler le corps de leurs patients, afin notamment de le soigner, via les soins des blessures, mais aussi de l'améliorer en prolongeant son espérance de vie ou encore en pratiquant la chirurgie, qu'il s'agisse de greffe ou d'opérations délicates.

Les nécromanciens de la tour d'Akioch sont réputés pour être de très bons, sinon les meilleurs médecins d'Orya.

Sang

La magie du sang utilise le sang de deux êtres pour les lier et établir un lien magique afin de les faire bénéficier d'un effet commun. Manipulée volontairement, la magie du sang permet à ses bénéficiaires de jouir à distance par exemple de capacités normalement limitées aux gens en contact direct, comme par exemple la communication, ou le soin.

Utilisée contre une personne, la magie du sang permet l'apparition de malédictions et autres effets néfastes dénoncées par les lois magiques.

Appréhension

Si beaucoup de personnes semblent combattre la Nécromancie, ils combattent la plupart du temps non pas l'étude de la vie et de la mort, mais plutôt certains pratiquants qui restreignent leurs pratiques aux sortilèges néfastes de cette voie de magie. Par exemple, certains paladins d'Aëthéor combattent les mages nécromantiques qui usent de la nécro-animation, mais bénéficient sans cesse des avancées de la Nécromancie en terme d'anatomie, et donc de médecine.

Au sein de la principale force de lutte contre la nécro-animation et les autres dérives magiques, les Gardiens des Arcanes, on retrouve de nombreux effectifs nécromanciens et nécromants, issus de la tour d'Akioch.

Nécro-animation

Loupe.png Article détaillé : Nécro-animation

La nécro-animation est une famille de sortilèges permettant le retour à la vie d'une personne décédée, sous une forme diminuée : souvent, la personne est qualifiée de mort-vivante et ne bénéficie plus de toutes ses facultés qui lui étaient acquises lors de son existence mortelle.

Les morts-vivants sont généralement dénués de volonté propre, et obéissent au jeteur de sort qui leur a donné cette seconde vie.

De nombreux peuples, respectueux des rites funéraires et de leurs ancêtres, refusent la pratique de la nécromancie parce qu'elle bafoue la mémoire des morts et leur repos éternel. D'autres condamnent la nécro-animation car elle défie le cycle naturel de la vie et de la mort, et enfin d'autres, plus pragmatiques et militaires, condamnent ces pratiques car elles permettent d'obtenir des armées entières de combattants sans aucun effort.