De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
Masya de Hohenstaufen
Masya.jpg
né-e en 1222
(36 ans)
Identité
Nom: Masya de Hohenstaufen
Race: Humain
Allégeances
Membre des Apôtres de Kandorya
Membre de l' Ordre du Soleil d'Argent
Membre de la Communauté des Elfes libres
Rang & Renommée
Titre(s): Arma de l'Ordre du Soleil d'Argent

Représentant du courant rouge au conclave des Apôtres de Kandorya

Hors-jeu
Compte wiki : Masya
Type: Personnage Joueur
(modifier)



?

Chronologie

1251

Masya de Hohenstaufen (prononciation: Massia) est un ancien chevalier hospitalier-teutonique qui a rejoint l'Ordre du Soleil d'Argent. Il a débarqué sur Kandorya en 1251 à Sinya Eldamar, en vue de créer une république fédérale multiethniques. Il intègre la Garde Phénix. Il est actuellement prêtre de la déesse Aénéa et conseiller suprême du Mouvement Kandoryanniste Républicain.

1252

Arrivé à la foire, Masya se lie d'amitié avec le nouveau Taur'Amandil Faenor qui accepte son dévouement envers la déesse. Cette amitié est de courte durée puisque la déesse réapparait. Interrogeant une érudite trigane, Masya ne peut assister à la révélation de la déesse. Alors qu'il se met en route pour aller sur le lieu de l'apparition, il est mis en garde, par un certain Agarth des apôtres de l'amour prochain, qui l'informe de la volonté de la nouvelle déesse de dominer les humains. Ne croyant pas son interlocuteur, son arma Haavel confirme les propos de la déesse. Décidé à voir cela de ses propres yeux, il revient à Sinya Eldamar, où il voit parfaitement les changements brutaux qui sont intervenus. Etant humain, on lui demande de s'agenouiller face à l'avatar de Séphérie. Hésitant et sous la menace de la mort, il se soumet à la parole de Faenor puis décide de partir. Mais il retarde son départ afin de connaître la position de l'Ordre face à cette nouvelle situation. L'Anardil Lomion décide d'aller rencontrer une vieille connaissance à Vendavel afin de profiter de sa sagesse. Masya et d'autres membres de l'Ordre décident de le suivre. La surprise est à son comble lorsque le petit groupe retrouve l'Ardandur Valendil en personne, revenu précipitamment de mission. Mais la situation reste très délicate et l'Ordre semble désapprouver les paroles de Séphérie.

1253

La nouvelle foire commence un an après les événements dramatiques de la dernière foire. Dame Tari Saralondé de Rosépine est devenue une véritable martyr de la liberté que Masya entend ne pas oublier. Un véritable devoir de mémoire s'instaure soutenu par des portraits de Dame Tari distribués à ses descendants ainsi que des affiches placardées dans Edenorya. Masya se satisfait de la popularité de la nouvelle Communauté des Elfes libres qui dans la continuité de la politique de Dame Tari s'est ralliée aux apôtres de l'Amour prochain. Masya devient par ailleurs avec le soutien de Don Waken de Rosépine un apôtre rouge lié aux préceptes de Tisnautus. Bien qu'une république pour Kandorya ne soit pas alors à l'ordre du jour, Masya ne peut que s'émerveiller de la discussion qui anime les habitants des Faubourgs au sujet du coffre de Negens. L'Ordre du Soleil d'Argent et les apôtres de l'Amour prochain n'apprécient pas l'hôte de ce coffre. Les choses apparaissent compliquées en réalité car lors du vote pour ouvrir le coffre de Negens, les apôtres sont partagés et choisissent de s'abstenir alors que l'Ordre du Soleil d'Argent refuse son ouverture. Masya fait le choix de voter le verrouillage du coffre par crainte que le Vent de la Liberté (Les Faubourgs) s'engage dans la voie de la soumission à une nouvelle entité.

1255

Après deux ans d'absence, la situation dans les Faubourgs semble s'être particulièrement détériorée. Masya qui a lu le rapport de l'Arma Beleg Cutalion représentant l'Ordre du Soleil d'Argent à la foire de 1254 est particulièrement inquiet du sort du Vent de la Liberté. La mort de l'Apsan Zaïd, un grand ami l'a par ailleurs fortement attristé et représente pour lui la fin d'une ère. Le matin du début de la foire alors que Masya revient d'une visite de Vendavel, il se retrouve subitement devant une situation incroyable. Zaïd vivant semble errer sans but et animer par une forte amnésie.