De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
Guerres de l'équilibre
~ Troisième foire d'été ~
Pris place en l'an 1253 (2014)
Hôte(s) : Guilde des Marchands
Lieu : Edenorya



Les guerres de l'équilibre ont été nommées ainsi pour désigner les combats orchestrées suite au refus de l'équilibre par les divinités principales marchant sur le sol kandoryan, et s'étant exprimé contre l'équilibre lors de la cérémonie de l'étincelle de vie.

évènements de 1252

Arrivée de Baldar

En 1252, deux architectes, mandaté par le bourgmestre Eldric Neuf-vies, traversèrent le portail de Salamos situé dans la haute-plaine, proche de Vendavel.

Ils en revinrent munis d'une tablette et d'une douloureuse maladie liée à cette tablette.

Cette tablette d'abord récupérée par le grand prêtre de la garnison fut confiée aux Apôtres de Kandorya. Afin de sauver les deux architectes, mais aussi afin de tenter de comprendre les dessins relatés sur cette tablette.

La première tablette de l'Oracle, l'étincelle de vie, vint annoncer la première vérité aux peuples de Kandorya.

Cinq autres tablettes furent retrouvés par les Apôtres de Kandorya. Ces cinq tablettes devraient, selon les propos de l'Oracle, relater les 'vérités, à savoir l'histoire de Kersis'kal, afin de permettre de ne pas répéter les mêmes erreurs.

Selon ces paroles, et celles de certains Pragmas, l'Oracle dit toujours la vérité. C'est pourquoi les Pragmas l'auraient faire taire. C'est ainsi qu'il n'a pu communiquer qu'à travers des tablettes; et ainsi transmettre son message.

Loin d'être pacifique, l'oracle aurait une forte antipathie pour les Pragmas et aurait brulé de nombreux colons qui se trouvaient en ville.

Cérémonie de la balance

Loupe.png Article détaillé : Cérémonie de la balance

Au cours de la cérémonie de la balance, organisé par les Apôtres de Kandorya, l'oracle invoqua les divinités principales des colons pour leur permettre de s'exprimer vis à vis de l'équilibre.

Toutes les divinités dans leurs intégralités se prononcèrent contre l'équilibre, et pour l'affrontement, annonçant ainsi une nouvelle ère de guerre et de sang.