De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
Gardiens des Arcanes
Gda.jpg
De pourpre à cinq fusées irrégulières d'argent
posées en cercle, à la bordure d'argent
Structure
Organisation : Institution
Représentant : Charon de Mortelune
Diplomate : Fleur Äerthon
Alliance
Originaire des Cercles de Mesalena
du Royaume de Sarin'Dol
Faction : Cité de Vendavel
Présent(es) sur : Kandorya et Orya
Possédant : 2 fief(s)
-
Population et culture
Effectif : des centaines sur Orya
une douzaine sur Kandorya
Race majoritaire : Mixte
Personnalité(s) : 11
Ressource Externe
Forum : Forum externe
(modifier)






Les Gardiens des Arcanes sont une institution créée par les dirigeants du Sarin'Dol et des Cercles de Mesalena afin de protéger leurs populations des menaces magiques qui apparaissent couramment chez ces peuples fortement liés à la magie.

Introduction

La Magie est un Art qui se doit d'être respecté. La Magie est un Art magnifique, mais dangereux. C'est pour cela que la pratique de la Magie doit être surveillée.

L'institution des Gardiens des Arcanes (ou Gardiens du Savoir selon les traductions) a été créé pour cela il y a 250 ans, et dépend Conseil des Sages des Cercles de Mesalena et du Conseil des Sin'Ooli du Sarin'Dol.

Elle a pour vocation d'encadrer l'accès aux études magiques, la propagation et l'usage du Savoir et par ces biais, avant tout, d'assurer la sécurité des populations contre tout accident ou agression d'origine magique.

Les Gardiens des Arcanes dépendent des instances dirigeantes de Mesalena et du Sarin'Dol. Ils sont les représentants de l'autorité de laquelle relèvent les mages (à prendre au sens large du terme) issus des Tours ou du Sarin'Dol. Leur rôle principal est la prévention, l'encadrement, la protection. Mais les Gardiens des Arcanes peuvent aussi être les exécutants si un contrevenant aux règles doit subir des représailles. Pour exemple, ils arbitrent les conflits entre mages, s'assurent que les lois magiques sont respectées, enquêtent sur les crimes d'origine magique, empêchent les commerces illicites de composants magiques et interviennent si besoin est pour neutraliser les menaces.

De ce fait, la présence des Gardiens des Arcanes est requise sur Kandorya et justifiée par les mystères qui entourent cette île. Ils ont pour mission, d'une part, de s'assurer que ce qui provient de cette terre inconnue ne constitue pas une menace pour Orya, et d'autre part, de veiller à la sécurité des populations qui s'y installent.

Organisation et hiérarchie

Les Gardiens des Arcanes sont organisées en cinq branches historiques :

  • Enchantement et artéfact
  • Magie légale
  • Malédiction
  • Contrebande alchimique
  • Loi et enseignement

Chaque Gardien des Arcanes dépend d'une hiérarchie en conséquence, il s'agit d'une sorte de spécialisation. Mais en pratique, rien n'empêche un Gardien des Arcanes de s'occuper d'une mission qui ne correspond que peu, voire pas du tout à son domaine de prédilection. Au fil des années, les branches sont devenues davantage indicatives de l'endroit où le Gardien a été formé que de sa réelle spécialité.

Par ailleurs, à la base de la hiérarchie des Gardiens des Arcanes, on trouve :

  • des Sentinelles, ce qui correspond globalement à un apprenti, encore en formation ;
  • des Gardiens, ce qui correspond aux personnes qui ont été reconnues comme opérationnelles et capables de prendre la responsabilité d'une mission.

Missions

Leur mission de protection et de surveillance se base sur les cinq Lois magiques suivantes :

  • Ne pas user de magie pour tuer ou blesser, directement ou indirectement, une créature intelligente
  • Ne pas jouer avec le corps d’une créature intelligente
  • Ne pas jouer avec l’esprit d’une créature intelligente
  • Ne pas jouer avec la vie, la mort, ou le temps
  • Ne pas diffuser les arts des arcanes sans discernement

Sur Orya

Extraits des archives des Gardiens des Arcanes

Archive SD-1247-CXXVIII - Du vol d'un artéfact dangereux dit "Pyramide noire"

Mission initiée par : Le Conseil des Sin'Ooli, par l'intermédiaire du Grand Maître des Arcanes de la branche Enchantements et Artéfacts Enquêteur : Eléa Azawir, Gardien des Arcanes, branche Enchantements et Artéfacts Assistants : Guilhem Randde, Gardien des Arcanes, branche Contrebande ; Lidaoh Estir, Sentinelle des Arcanes, branche Enchantements et Artéfacts Experts : Rama Denalé, Gardien des Arcanes, branche Magie légale Scribe : Sophai Dozi, Gardien des Arcanes, branche Enchantements et Artéfacts, archiviste

Hiver 1247

Un convoi d'objets précieux, en provenance du désert de Medjay et contenant les découvertes d'un groupe d'Aris en mission depuis deux ans a été attaqué peu avant de passer la porte des dieux du Sarin'Dol, sur le territoire des marches d'Aëthéor. Les assaillants ont été décrits comme mal vêtus, et semblaient correspondre, a priori, à des bandits de grand chemin profitant de l’occasion. Le convoi était cependant raisonnablement armé et cela aurait dû suffire à décourager tout brigand mal renseigné. D'ailleurs, l'acharnement des attaquants, tel que décrit par les survivants, portait tout spécifiquement sur les Aris du convoi et le chariot qu'ils protégeaient.

L'expertise menée par Rama Denalé sur les corps des deux Aris décédés conclut que les blessures étaient d'ordre non magiques et qu'aucun poison n'avait été utilisé, mais son jugement reste réservé en raison du délai écoulé entre les décès et ses analyses. Quoiqu'il en soit, les blessures physiques étaient suffisantes pour expliquer les morts constatées. L’examen approfondi des blessés survivants du convoi n'a pas non plus révélé de signes contradictoires.

L'événement n'est parvenu que tardivement à l’attention des Gardiens des Arcanes, les Aris impliqués rechignant à avouer leur échec à leur hiérarchie. L'établissement de la liste des objets volés (cf. annexe à l'archive) a de ce fait été quelque peu laborieux et nous ne pouvons garantir qu’elle soit exhaustive. Nos investigations ont révélé que la principale raison du vol, ainsi que la source d’inquiétude des Aris survivants, était la disparition d'un artéfact suspect, dont les propriétés ne sont pas totalement identifiées à ce jour. Les descriptions émanant des témoins interrogés font montre d'une pierre noire, taillée en pyramide à base carrée d'une trentaine de centimètre de côté, et finement gravée de runes. Son degré de dangerosité est évalué à 5. Le vol s’est produit lors de l’acheminement de l’artefact vers les laboratoires du cercle de Pagolos afin de l’étudier de manière plus approfondie. Après négociation, nous avons convenu avec le Sin'Ooli que deux des membres survivants du convoi collaboreraient avec nous et nous accompagneraient pour la suite des investigations.

Printemps 1247

Notre enquête sur les lieux de l'agression, malgré notre arrivée tardive, a corroboré les propos des personnes interrogées. La piste que nous avons détectée et suivie magiquement, selon la procédure établie, s'est avérée juste et nous a conduit jusqu'aux frontières du Royaume de Lin'elenos. Nous avons ainsi retrouvé une bonne partie de la cargaison des Aris sur les marchés parallèles de Trigan. Les objets, d'un degré de dangerosité ne dépassant pas le niveau 2, ont été ramenés en vue d'une restitution aux cercles de Sarin'Dol. L’artéfact recherché ne faisait pas partie des objets retrouvés.

Été 1247

La piste magique s'est arrêtée nette à un campement en forêt, en bordure de rivière, à 50 lieues au nord est de la ville. Nous avons retrouvé et inspecté les cadavres des bandits, morts des suites d'une maladie inconnue et vraisemblablement magique selon les premières observations. Loin de nos structures et en l'absence de soutien des autorités locales, nous n'avons pu pousser nos analyses de manière adéquates. Il semble que la piste ait été brouillée grâce à un enchantement que nous avons détecté sur les lieux. Il a été levé en partie mais la piste magique résiduelle n'a donné qu’une orientation imprécise "vers l'Est".

Par ailleurs, les villageois voisins ont observé une mortalité poissonnière anormalement élevée et des cas de maladies étranges chez quelques lavandières sur les dernières semaines. Un traitement dissipatoire et anti-malédiction a été proposé aux villageois, mais seuls 5 individus sur toute la population l'ont accepté. Toute insistance aurait provoqué un conflit d'autorité. Après avoir évalué qu’il n’y avait pas de risques de contagion, nous en sommes restés là.

Le niveau de dangerosité de l'artéfact disparu a été réévalué à 6. Pour analyse et études complémentaires, des échantillons de l'eau de la rivière ont été prélevés et envoyés à Fangor.

Enquête transmise à Hilbus Orida.


Archive FA-1247-CXCIII - Surveillance d'Armance Albédone

Mission initiée par : Le Grand Sage de Fangor Enquêteur : Tablar Rénimicus, Gardien des Arcanes, branche Loi et Enseignement Expert et assistant : Hilbus Orida, Gardien des Arcanes, branche Magie légale Scribe : Tablar Rénimicus, Gardien des Arcanes, branche Loi et Enseignement

Printemps 1246

L'individu Armance Albédone est entré à l'école de magie de Fandor en l'année 1243, avec des avis mitigés des sélectionneurs. Il est depuis suivi attentivement et n'a jamais fait l'unanimité auprès de ses professeurs, ses expériences étant jugées tantôt géniales, tantôt dangereuses. Il a reçu de nombreux blâmes pour des motifs variés tels que "agressivité envers professeurs ou élèves", "non respect des consignes de sécurité" ou "destruction volontaire de matériel expérimental". Au début de l'année 1246, ses études ont brutalement pris fin quand il a été reconnu coupable de vols d'ingrédients alchimiques dans les réserves de l'école.

Issus d'une famille reconnue, l'individu a été replacé dans un commerce alchimique par ses parents, contre l'avis des institutions d'enseignements. La surveillance des Gardiens des Arcanes a commencé à ce moment. Plusieurs ventes suspectes ont été relevées et un piège a été tendu pour confondre le contrevenant : des articles dangereux (poudre d'ibis rayonnant, pétales d'algues bleues des profondeurs, ...) lui ont été proposés. Mais la vente ne s'est pas opérée. Il est probable qu'il ait percé à jour la tentative et il se tient particulièrement à carreau depuis.

Été 1247

L'individu a brusquement disparu, prétextant un "voyage important" auprès de son employeur. Il s'avère que la date de ce voyage et la destination supposée concorde avec les faits relatés dans le rapport SD-1247-00128 (enquête suivie actuellement par Hilbus Orida) concernant le vol d'un artéfact dangereux sous la responsabilité d'Aris. Le pistage magique de l'individu a été entamé quoiqu'il ait nécessité toute notre expertise du fait du déplacement constant de la cible et de différents subterfuges utilisés pour brouiller les pistes. Nous avons appréhendé rapidement l’individu sur la route du retour vers Fangor. Il s'est montré agressif dès les premières sommations et questions d'usage. Il a aussitôt usé d'alchimie offensive, blessant des caravaniers voyageant avec lui du fait de sa maitrise imparfaite et partielle de son art, faute d'avoir achevé sa formation. Notre intervention a permis de limiter la gravité des blessures et des faits. L'individu a réussi à prendre la fuite, profitant du fait que nous protégions les civils, mais nous l’avons à nouveau interpellé dans la journée suivante et, cette fois, immédiatement mis hors d'état de nuire. Faute d'accepter de se rendre et de cesser ses méfaits et menaces, il a été abattu.

L'artéfact dit "Pyramide noire" a été trouvé sur lui et récupéré. Il a été placé sous scellés sécurisés des Gardiens des Arcanes pour éviter tout nouvel incident, avant que l'affaire soit déclarée close par le responsable des Gardiens des Arcanes. Cela fait, l'artefact a été transféré à Pagolos pour la poursuite de l'étude.

Sur Kandorya

Gardiens des Arcanes de Kandorya

Les Gardiens des arcanes sont partis en grand nombre pour Kandorya, terre nimbée de magie qui devait être étudiée. Les importantes tempêtes ont considérablement réduit leur nombre lors de la traversée, et ils sont finalement arrivés en petit nombre sur le nouveau continent en 1250 où ils ont rejoint leurs compatriotes Célestes et Dolsaris au sein du Vent du Nord.

Relations avec le Protectorat

Lors de la création du Protectorat du Lys Noir (devenu ensuite le Protectorat), et suite à la réponse négative du Protecteur aux demandes du Prima Magus des Cercles de Mesalena concernant la participation au Protectorat du Lys Noir, les Gardiens des Arcanes n'ont pas souhaité rejoindre le Protectorat, et se sont joint au camp du Vent d'Ouest lors de la foire d'Edenorya de 1251.

En réponse, le Protecteur a déclaré les Gardiens des Arcanes "Personna non Grata" au sein du protectorat, et mis les têtes des Gardiens des Arcanes à prix, ce qui a mené à l'assassinat du Confiseur en 1251.


Le Confiseur était un membre aimé des Gardiens des Arcanes. Mage profane de combat, il était apprécié de tous ceux faisant sa connaissance, et son passé auprès de la Tour d'Honusis le rendait précieux auprès des nécromants de la Tour d'Akioch formant la petite délégation kandoryanne. Suite au départ de la compagnie franche du Lys Noir du Vent du Nord et sa récupération d'une partie des colons venus du royaume de Sarin'Dol et des Cercles de Mesalena au profit de la création du protectorat du Lys Noir, nous savions qu'il y avait un risque pour que nos anciens amis se retournent contre nous, bien que le refus de Chasseur de répondre favorablement aux demandes de nos supérieurs (sur Orya) ne soit pas de notre ressort. Arrivés sur la foire, nous avons été pris de surprise en apercevant les membres du Lys Noir accrochant nos portraits aux avis de recherche de la ville. Nos têtes mises à prix ? Qu'avions-nous fait pour le mériter ? Le premier soir te sera fatal, ô cher Confiseur. Ces hommes de mains, mais pas d'honneur, prirent ta vie, mais pas ta gloire. Nos nouveaux alliés se sont offusqués de cette exécution, de ce meurtre, de cet assassinat sans raison ni valeur. Nous avons fait le siège de leur vilainerie et avons vaincus. Mais leur rancœur ne s'est pas atténuée pour autant. Le nouveau "Protectorat", soit disant lavé de la corruption de Chasseur (excuse surement crédible auprès des plus crédules d'entre eux) n'a pas osé faire la paix avec nous pour autant. Ils ont exécuté plusieurs Célestes ayant rejoint le protectorat du Lys Noir pendant le siège. Puissent leurs âmes rejoindre la nécropole d'Akioch et connaitre le repos que tu mérites également. Ce soir nous pleurons ta mort et espérons que nos yeux resteront ouverts et que notre vigilance ne faiblira pas devant les actes de nos "alliés" du Protectorat.
Mirče, À propos de la foire de 1251.


Fiefs

Bien que réclamés au nom des Cercles de Mesalena et du Sarin'Dol, les fiefs des Gardiens des Arcanes de Kandorya sont toujours sous leur gestion exclusive.

Les trois fiefs des Gardiens des Arcanes, se trouvant dans la partie nord-est de la première section de l'ile de Kandorya sont :