De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
Flammes Blanches
~ Chapitre des Flammes Blanches ~
Sceau flamme blanches.png
Gardien de la Sainte Flamme
Structure
Organisation : Ordre de chevalerie
Représentant : Aëltas Derelowen
Diplomate : Evans Veritas
Alliance
Groupe(s) : 12
Ordre de chevalerie de Blanche-Cime
Composé(e) de Les Griffons
Les Vouivres
Les Léviathans
Les Salamandres
Les Manticores
La Goutte Noire
Les Chimères
Les Valkyries
Les Fenris
Originaire des Marches d'Aëthéor
du Saint Empire d'Aëthéor
Faction : Cité de Vendavel
Présent(es) sur : Orya et Kandorya
Possédant : 6 fief(s)
1 territoire(s)
Population et culture
Langue(s) : Targain
Religion : Culte de l'Unique, Culte de la Flamme
Effectif : Cinq compagnies actives
Race majoritaire : Humain
Personnalité(s) : 35
(modifier)





Présentation du groupe

Flammes blanches.gif

L’ordre de chevalerie des Flammes Blanches

Résidant à L’Ouest des Marches, dans la principauté de Jerod, ils ne sont pas sous la tutelle d’un noble mais d’un Grand Maître qui obtient son poste par ses faits d’armes et sa capacité à commander, il est sous les ordres directs du roi. Le Grand Maître actuel est le noble Aëltas Derelowen. Le Chapitre des Flammes Blanches est organisé en un ordre de chevalerie :

- L’État-major composé du Grand-Maître, du Maître Archiviste, du Maître des Armées, de l’intendant du camp, de l’Inquisiteur, de l’Archimage et du Grand Aumônier

- Les compagnies d’hommes d’armes, dirigées par un chevalier et secondé par ses officiers

Les chevaliers et leurs hommes d’armes (composant le gros des forces) sont spécialisés dans le combat en formation, la défense de positions stratégiques et la prise de forteresses.
L’Ordre valorise des traits de caractères et des idéaux lié à la droiture, le stoïcisme, la camaraderie et la justice. Il se pose en défenseur de la justice, mais n’est pas pour ainsi dire Loyal Bon. L’Ordre est plutôt vu comme un Chapitre de chevalerie historique, composé d’une vingtaine de chevaliers nobles ainsi que de leurs hommes d’armes (la majorité de la troupe) et qui défend son royaume ainsi que les principes de l'ordre.


Historique

FB groupe.jpg

La création du Chapitre des Flammes Blanches

L’histoire du Chapitre remonte aux temps troublés de l’invasion du Mainorat dans les Marches d’Aëthéor. Alors que de nombreuses terres tombaient chaque jour aux mains des Barbares du Sud, les fortes alliances autrefois conclues semblaient alors être lourdement éprouvées par l’effort de guerre. Les Barons, pour maintenir la cohésion militaires des Marches, en venaient à recourir à des stratégies prudentes mais néanmoins calculatrices et souvent trop lâches, abandonnant à leurs sort des avant postes et des terres perçues comme indéfendables. C’est dans ce contexte critique qu’un groupe de chevaliers errants se fit connaître dans le chaos des territoires frontaliers. Les « Flammes Blanches » comme on les appelait n’étaient alors rien de plus qu’une poignée d’aventuriers vétérans qui dispensait gratuitement un savoir et une expertise martiale plus nécessaire pour les sujets du roi les plus isolés. Là où les barons et les ducs ne se risquaient plus à envoyer leurs troupes, les chevaliers de la Flamme Blanche se mettaient en devoir de tenter l’impossible pour défendre les populations éparses. Réorganisant les hommes, supervisant la construction de fortifications, planifiant des attaques éclaires, ils ne triomphaient pas par la force du nombre, mais par leurs facultés de lever et d’entraîner de simples gens du commun. Leurs stratégies et leurs tactiques alliaient rigueur et ingéniosité et ils parvinrent à vaincre là où peu l’auraient simplement cru possible. C’est en l’an de grâce 958, alors que les combats contre Mainorat atteignaient une intensité inouïe, que Jerod Le Preux, chef de la troupe des Flammes Blanches, fut anobli chevalier Vassal de la main du roi Adrénoth II lui-même et ainsi habilité à fonder son propre ordre ainsi qu’a détenir son propre fief au sein des Marches. Ses mots, tels que la légende les rapportent, furent entendus dans toute la salle du trône d’Aliéran et colportés dans le royaume entier. Il dit, et son verbe est encore gravé sur une dalle de marbre dans la commanderie de l’Ordre :

Les ténèbres sont sur nous, certes, mais toute ombre rend aussi plus évidente la clarté de la moindre étincelle. Les vents et la pluie peuvent nous tourmenter mais nous brûlons d’un feu qui ne s’éteindra pas. Nous sommes les Flammes Blanches, Gardiens de la lumière de Rivosnite et de la vertu de Fan’téïlos, nous pouvons être tués, mais pas être vaincus. Car il en est ainsi, le brasier aujourd’hui allumé a réveillé un courage que nous avions oublié…Mais qui ne pouvait être détruit


L’ascension du Chapitre des Flammes Blanches

Le Chapitre des Flammes Blanches tel qu’il serait désormais connu allait parvenir à lever une quantité considérable de troupes. Leur réputation était telle que de nombreux barons virent à leur grand désarroi leurs propres chevaliers bannerets envoyer plusieurs de leurs écuyers achever leur adoubement au sein du Chapitre. Cependant, considérant les origines modestes de sa troupe, Jerod fit en sorte que même les roturiers puissent parfois s’enrôler comme écuyers et ce au même titre que les nobles, et que quoi qu’il advienne de l’écuyer, n’importe qui puisse prétendre au titre de sergent d’armes. A mesure que le Chapitre prenait de l’envergure, et que de nouveaux chevaliers faisaient grandir la réputation de l’Ordre, quelques changements advinrent dans sa structure. Désormais il existerait plusieurs compagnies plus ou moins grandes par le nombre, qui seraient menées par un chevalier vétéran. Chaque compagnie serait spécialisée dans un registre militaire particulier et présenterait ses propres couleurs disposées sur un étendard. L’ensemble de ces avancées allait prendre tout leur sens lorsque Soriak durant l’hiver de 970 allait lever l’ost pour défendre les Marches d'Aëthéor contre une nouvelle incursion barbare. Le Chapitre se lança corps et âme dans ce nouvel engagement et démontra une nouvelle fois le fondement de sa réputation. Âgé de plus de 60 ans, Jerod ne vécu pas pour voir la fin de cette guerre. Plusieurs légendes contradictoires auréolent de mystères la mort de ce héros du royaume, mais les érudits ne s’accordent que rarement pour dire ce que les légendes et chroniques valent réellement. Comme il l’eut souhaité, le titre de Grand Maître revint au chevalier qui de l’avis de tous était le plus valeureux et quelques cent ans plus tard, cet honneur fut transmis à Evendur Amblecouronne. Ce dernier s'appuya sur une politique de modernisation aux seins du chapitre. Par son industrie ce dernier parvint à perfectionner l'architecture de la commanderie du Chapitre. Mais il ne s'arrêta pas là et participa à l'évolution des tactiques martiales Aëthéoriennes. Découverte qui fut fort utile lors de l'opposition contre les orcs de Lormack. En outre, les nouveaux problèmes lié à la civilisation guerrière des peaux vertes lui firent comprendre la nécessité de l’emploi d’une magie de guerre ; ce qui le conduit à faire appel à quelques praticiens du grand art. Même si cette démarche ne fut pas un projet aussi réussi que l’eut souhaité son investigateur (il ne fut d’ailleurs pas salué par tout le monde), on note que les mages de bataille furent parfois aperçus au sein des Flammes Blanches. C’est en l’an de grâce 1247 que Evendur Amblecouronne, mortellement blessé sur le champ de bataille, choisit son successeur. A la surprise générale, l'élu fut un dénommé Aëltas Derelowen un chevalier, prometteur mais peu expérimenté de 27 ans et unique rescapé de la compagnie des hydres, qui prit les fonctions de Grand Maître et vicomte de Jerod.

Le départ vers Kandorya

En l'an 1250, le Chapitre, sous l’injonction du roi des Marches d'Aëthéor Andégréal II, fut appelé à construire un comptoir militaire sur la terre outremer nouvellement découverte de Kandorya. Prenant son devoir très à cœur et soucieux des intérêts du royaume, Aëltas plus que de simplement détacher des troupes et un intendant se mis en devoir de partir lui-même accompagné de ses meilleurs guerriers. Ceux qui resteraient en arrière sur le continent seraient sous la supervision d’un maître provisoire désigné dans l’entourage de confiance d’Aëltas. Cinq compagnies entières furent ainsi mises en ordre de bataille. Parmi elles, on pouvait trouver au moment du départ :


Tous quittaient les Marches d'Aëthéor, leurs fiefs pour ceux qui en avaient et la commanderie de Suzail avec grand désarroi. Ils le savaient avant même de s’être engagés, les grand voyages comportent toujours une part importante de risques. Certains d’entre eux trouveraient peut-être la mort et même s'ils ne la trouvaient pas, ils ne reviendraient pas chez eux avant très longtemps. Ces craintes étaient néanmoins contrebalancées par les innombrables promesses d’aventures et de découvertes que représentait une telle épopée. La gloire les attendaient peut-être de l’autre côté de l’océan et ils brûlaient tous d’aller vérifier.

Une flotte de frégate aux voiles de sinople et d'argent voguait désormais sur l'eau vers l'horizon et chacun à bord se préparait pour la tempête.

Chronologie du Chapitre des Flammes Blanches sur Kandorya

FB groupe2.jpg

l'an 1 du corps expéditionnaire


l'an 2 du corps expéditionnaire


l'an 3 du corps expéditionnaire


l'an 4 du corps expéditionnaire

l'an 5 du corps expéditionnaire

  • Formation d'une cellule d'inquisiteur de l'unique au sein du chapitre
  • Le capitaine Rat-vageur se mari avec une princesse du sultanat mulkh et reçoit du chapitre la charge du titre de roi sous la montagne pour ses fait d'armes contre des pillards hommes rats
  • Sire Philippe de Kelastrenn est élevé magistrat au sein du chapitre
  • La Compagnie des Chimères est maintenant commandé par Almery Datura suite à la disparition du maitre archiviste Herran Shan
  • Coup d'état par le chapitre sur la Cité de Kersis'kal rebaptisé
  • Le père Eric Sangle-botte est élevé vicaire à la charge de l'intendance du chapitre
  • Le chapitre mobilise ses forces contre l'empire mulkh
  • Le chapitre et la sainte église s'opposent au partisan de Negen lors de leur participation du conflit des méta-factions
  • Le chapitre participe a la libération de chaton
  • Le chapitre et son allié Vendavel subit un assaut d'Archibald Pragma et ses sbires qu'elle finit par défaire

Chants et cris de guerre

Cris de guerre

  • Custodes Flammae Sanctae,cri de guerre propre à tout membre du Chapitre

Chants


Organisation du Chapitre des Flammes Blanches

FB groupe3.png

Personnages emblématiques

Grandes figures Actuelles

  • Eric Sangle-botte, Souverain et Grand Duc de Blanche-Cime, Suzerain de l'ordre des Flammes Blanches

"Ce n'est pas le titre qui honore l'homme, mais l'homme qui honore le titre."

"Apprenez par les erreurs des autres. Vous ne vivrez pas assez longtemps pour les faire toutes vous-même."


Personnalités marquantes

  • Gluck, Sergent dans la compagnie des Vouivres (Déchu)

"A boire !!!"

Compagnies actives

Compagnies Flammes Blanches

Compagnies Auxiliaires

Compagnies déchue

Compagnies Flammes Blanches

Les territoires et ressources des Flammes Blanches

Sur Orya

Sur Kandorya

Relique du Chapitre des Flammes Blanches