De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
Culte d'Antinéa
Organisation
Avatar
Divinité principale : Antinéa
Avatar : Alantha Maedryn Al Medjay
Culte
Type Duothéiste
Spécialité Protection, Pulsions, Vie
Croyants
Race Humain
Origines



Symbolique du culte

Photo de Lune Blanche.jpg
  • L'avatar céleste d'Antinéa est la Lune Blanche.
  • Ses pierres associées sont: la pierre de lune, l'opale laiteuse, la perle.
  • Ses animaux favoris sont principalement la chouette et la genette, mais tout mammifère nocturne chasseur de rongeur est apprécié.
  • Son Symbole est un disque d'argent sur fond de sable

Description de la déesse

Représentation physique

Antinéa est le plus souvent représentée dans Sa nudité, sous les traits d'une femme épanouie. Ses cheveux et Ses yeux sont noirs, Sa peau est d'un blanc laiteux. Son front est orné de trois pierres blanches serties dans Sa chair, une quatrième couvre Son nombril. Antinéa est la Déesse de toutes les facettes de la féminité, aussi est-elle parfois réprésentée sous les traits d'une enfant, ou d'une vielle femme. Les cérémonies en Son honneur sont pratiquées de préférence lorsqu'Elle est à Son zénith. Les maitres astrologues de l'empire précisent les dates des messes et grands rituels dans le calendrier trigane (l’Éphéméride) et portent une attention particulière aux éclipses.

Valeurs

Antinéa est l'Inspiratrice, Déesse de la Vie, des Pulsions, de la Perversité et de la Luxure. Ses domaines, au sens théologique du terme, sont la Vie, la Protection, les Pulsions.

Antinéa encourage ses fidèles à assumer toutes leurs passions. Elle partage sa domination sur la vie trigane avec Noctéon. Chaque enfant de l'empire est initié à un culte ou l'autre, voir les deux. Très tôt, toutes les formes de sexualité sont assumées et souvent, les temples d'Antinéa tiennent lieu de bordel où l'acte sexuel est vécu comme un acte de foi. Nul paiement n'est demandé mais il est bien vu de faire une offrande...

L'église d'Antinéa de l'Empire de Trigan

L'Empire de Trigan revendique le culte exclusif d'Antinéa au travers de son Église officielle. La vie séculière de la nation trigane est entièrement régulée par les préceptes du Culte d'Antinéa, et le clergé se fait un devoir de veiller à l'épanouissement des triganes.

Puisque l'assouvissement de ses pulsions est un acte de foi, le jugement de ces actes est laissé à l'appréciation des prêtres. Le clergé se trouve de fait chargé de la justice. Les citoyens bénéficient du droit de confession: ils peuvent aller au temple déclarer leurs perversités (maximum deux) et ne pourront être poursuivi en justice pour tout acte découlant de celles-ci. (Il est à noter que si la confession protège de la justice du clergé, elle ne protège pas de la rancune de ses concitoyens...)

Le clergé est en charge de toutes les tâches administratives liées à la citoyenneté trigane : les nom, profession, Quartier, et binôme de tout trigane est soigneusement catalogué par le Temple. Celui-ci gère également la production et l'enregistrement des lois et décrets, des contrats, des possessions.

La Lucrecia

La Lucrecia des Triganes est le conduit de son peuple vers la déesse Antinéa. Avec le Dominion, elle a le pouvoir absolu sur l'Empire de Trigan. La dernière Lucrecia en Orya était Akasha la Subtile. La nouvelle Lucrecia Alantha lui succède en Kandorya suite au cataclysme qui ravage le continent, et perpétue le rôle de dirigeant de droit divin au sein des Triganes survivant de la Délégation trigane sur l'île.

La Lucrecia doit incarner au mieux les valeurs de sa déesse tutélaire. S'il n'est vraisemblablement pas possible pour une humaine de réaliser toutes les prouesses d'une déesse, celle-ci doit pourtant assumer le rôle difficile d'inspiration pour la nation trigane tout entière.


Textes religieux

Les Triganes sont des écrivains prolifiques, et les textes religieux de toutes origines sont nombreux à circuler dans l'Empire de Trigan comme sur l'île, sur les territoires contrôlés par la Délégation trigane. Si la rumeur veut que les Églises de l'Empire aient travaillé à contrôler la publication des écrits religieux et la nature des valeurs qui y sont véhiculés, la chute de la cité de Trigan et la confusion qui s'en suivi ont beaucoup fait pour faciliter le libre échange des opinions religieuses.

De manière étonante, les textes religieux triganes sont rarement signés. Les sections suivantes présentent sans ordre particulier des textes d'auteurs et d'origines souvent inconnues. Ceux d'entre eux connus comme des éléments traditionnels du catéchisme d'une des deux églises sont placés en première position, tandis que des ouvrages n'ayant été grâciés d'aucune reconnaissance officielle par les églises sont placés en dernière position.

Mythe du palais vertueux

Ce texte communément appellé le "Mythe du Palais Vertueux" fait partie des ouvrages officiels du cathéchisme de l'Église d'Antinéa en Orya. Il décrit ce qui pourrait être considéré comme la génèse de la religion trigane : la rencontre et l'union d'Antinéa et de Noctéon. On y retrouve des références aux valeurs triganes majeures que sont l'acceptation des pulsions (la colère, le désir, ...), une courte présentation des attributs des deux dieux du panthéon trigan, et les thèmes les plus appréciés dans la culture trigane (violence, sexualité, ...).


Prière à Antinéa

Sobrement intitulé "Prière à Antinéa", le texte qui suit est la prière accompagnant traditionnellement le mythe du palais vertueux dans les mycènes du cathéchisme de l'Église d'Antinéa en Orya. On retrouve dans cette louange de la déesse une emphase toute particulière sur le corps, le désir et la sexualité qui sont les aspects d'Antinéa les plus plébiscités dans l'Empire de Trigan.

Fait intéressant, on retrouve dans les versions originales de ce texte l'appel traditionnel "Alayah Antinéa", tandis que l'usage durant les décénies précédant le cataclysme en Orya aura transformé cette expression en "Ayah Antinéa".


Louanges à Antinéa

Simplement intitulé "Louanges à Antinéa", ce texte est un exemple des nombreuses prières "génériques" proposées dans le cathéchisme de l'Église d'Antinéa en Orya. Les thèmes en sont toujours caractéristiques du culte de l'Empire de Trigan, s'attardant principalement sur les aspects physiques et sexuels de la déesse dans la première moitié du texte. Les strophes suivantes ré-explorent le lien entre la naissance de Noctéon et la colère d'Antinéa, et terminent sur une invocation du pouvoir nocturne et de l'arrogance de la déesse.

On y retrouve l'appel traditionnel "Ayah Antinéa", par opposition au "Alayah Antina" du texte prédécent ; à défaut de disposer de la signature d'un auteur ou d'une datation sur l'écrit original, ce fait linguistique nous permet de classer cette prière comme postérieure à l'écriture des textes concernant le mythe du palais vertueux. Vu les similarités entre les thèmes et la structure narrative des deux textes, on peut même supposer que l'un a plus ou moins directement inspiré l'autre.


Célébration des vices

L'ensemble de textes courts qui suit est une compilation de strophes religieuses retrouvées dans des archives du cathéchisme de l'Église d'Antinéa. Ces formulations rituelles sont librement employées dans de nombreuses prières et rituels, et visent à célébrer les vices traditionnels de la déesse tels qu'évoqués dans le mythe du palais vertueux par leurs septs opposés.

Si différents aspects de la déesse y sont explorés, on y retrouve toujours une insistance particulière sur le corps et la sexualité, comme il est de coutume dans le culte de l'Église d'Antinéa en Orya.

Prêche de la Mère-Sévice Sérendi

Ce texte est un sermon de la Mère-Sévice Sérendi soigneusement conservé par des fidèles de la Délégation trigane pour sa valeur de premier sermon reconnaissant officiellement l'effet de l'isolation des triganes en Kandorya vis-à-vis de l'ordre établi en Orya. Il consiste en un rappel des principes culturels fondamentaux de la nation trigane, ce qui lui donne une valeur documentaire ajoutée considérable. En particulier, des points souvent mal compris de la justice trigane sont exposés au bénéfice d'abord des trigans ayant eu la chance d'assister à ce sermon, mais également au bénéfice du lecteur curieux d'en apprendre plus sur la société trigane.

Cette collection de textes définissant Noctéon par un ensemble d'aspects est issue d'un travail de recherche, de compilation et d'adaptations de textes de l'Église de Noctéon en Orya. Au travers de séances de catéchisme régulières, les fidèles sont encouragés à réfléchir sur les facettes du dieu et pourquoi pas à s'identifier et explorer en particulier un aspect de Noctéon en particulier. Le contenu exact des textes varie entre le prêche religieux tel que porté par les officiants lors de messes et des histoires aux leçons plus difficiles à discerner qu'on pourrait qualifier de parabolles.

Aspects d'Antinéa

Cette collection de textes définissant Antinéa par un ensemble d'aspects est issue d'un travail de recherche, de compilation et d'adaptations de textes de l'Église d'Antinéa en Orya. Au travers de séances de catéchisme régulières, les fidèles sont encouragés à réfléchir sur les facettes de la déesse et pourquoi pas à s'identifier et explorer un aspect d'Antinéa en particulier. Le contenu exact des textes varie entre le prêche religieux tel que porté par les officiants lors de messes et des histoires aux leçons plus difficiles à discerner qu'on pourrait qualifier de parabolles.