De Aux Savoirs de Kersis'kal
Aller à : navigation , rechercher
Cræl
né-e en 1230
(28 ans)
Identité
Nom: Cræl
Race: Semi-Elfe noir
Origine et Famille
Origine : Cité de Trigan
Originaire de Trigan
Allégeances
Membre de la compagnie Grand Griffe
Membre du Camp Mercenaire
Hors-jeu
Type: Personnage Joueur
(modifier)


?

Cræl, demi-elfe noir, est un voleur accompli, originaire de la ville de Trigan. Né aux alentours de l'an 1230, au cours d'une des guerres aux abords des contrées extérieures d'Orya, son père, soldat de son Etat, avait eu une aventures avec l'une des créatures du monde extérieur. Cette elfe noire ne survécut pas à la mise au monde de Cræl. Son père le ramena à Trigan à la fin de la guerre...

DESCRIPTION PHYSIQUE ET PSYCHOLOGIQUE

Cræl a hérité des caractères raciaux de ses deux parents. La peau noire, les oreilles pointues et la crinière blanche de sa mère, la taille moyenne et la force de son père. Ses yeux vairons lui donnent un air parfois effrayant, les gens se sachant pas où regarder lorsqu'il les fixe. Il a été rejeté presque toute sa vie à cause de ses différences avec le peuple commun, et s'est forgé une "carapace" qui le rend désormais insensible aux moqueries et autres injures proférées à son égard.

De nature plutôt taciturne, Cræl est méfiant, accorde difficilement sa confiance, et fait payer chèrement ceux qui la trahisse. Il a la rancœur tenace, et ne pardonne pas facilement. Étonnamment, il aime rire et passer du bon temps avec ses amis (qui sont très rares), et n'hésitera pas à aider ceux qui lui sont cher. Il est fort patient, mais gare à qui dépassera les bornes, car dans ce cas là, les dieux eux mêmes ne pourraient endiguer sa colère. Possédant un humour douteux, il partage avec son demi-frère humain une complicité sans faille. Ces deux compères vivent ensemble toutes leurs aventures depuis l'assassinat de leur père.


BIOGRAPHIE

Au cours de l’année 1230, de nombreux conflits avaient éclatés sur les bordures extérieures d’Orya. Des armées en provenance des quatre coins du continent avaient été envoyées afin d’endiguer l’arrivée de ces ennemis provenant de contrées inconnus. Parmi elles, l’une venait de la cité de Trigan. Au cours de cette guerre, un soldat dénommé Meagord s’était entiché d’une jeune créature venant du monde extérieur, Sydia l’elfe noire. Lorsque son peuple le découvrit, elle fut bannie de chez elle. Cependant, elle portait en elle l’enfant de Meagord. Elle tenta de le retrouver, les mois passant sans aucune nouvelle de celui-ci. Peu de temps avant le terme de sa grossesse, elle atteignit un camp de garnison tout près de la frontière. Dans un dernier espoir, elle s’en approcha, à moitié morte. Les gardes, d’abord effrayés, allèrent chercher l’homme qu’elle demandait à voir. Elle mit au monde le jeune Cræl, qui fut ramené par son père à Trigan.

Dans cette ville, l’homme avait déjà femme et enfant. Lorsqu’il arriva chez lui, sa femme fut écœurée du « cadeau » que ramenait son époux. Leur jeune fils, nommé (_à définir_) était, quant à lui, fort intéressé par le nouveau né. Meagord demanda à sa famille de traiter le jeune Cræl comme un membre à part entière de la famille. Sa femme ne l’ayant jamais accepté comme tel, faisait de la vie du bâtard un enfer dès qu’elle en avait l’occasion. Avec les années, elle devenait aigrie et malveillante. Tant et si bien que le jour où une fièvre l’emporta, elle ne fut pleurée par personne.

Meagord, qui était garde de la ville, avait appris le maniement des armes à ses deux fils. (_à définir_) était tout destiné à suivre les traces de son père : il était grand, fort et imposant. Il avait un bon fond, tout comme son père. Cræl quant à lui, était plutôt réservé. Persécuté par sa mère adoptive et les habitants de Trigan qui ne supportaient pas ses différences, il en était arrivé à se renfermer sur lui-même, à ne rien laisser paraître de ses sentiments. Cependant, il partageait avec son demi-frère une complicité qui s’était développée au fil des années. Ils s’étaient ligué contre leur mère, et avait tout fait pour la faire tourner en bourrique. De là était né une reconnaissance profonde de la part de Cræl envers son frère. Cependant, ils étaient destinés à suivre des chemins bien différents.

En effet, si (_à défénir_) avait des qualités certaines pour le port des armes et la guerre en général, Cræl était bien moins disposé à être un soldat. Il n’aimait pas entrer dans le rang et suivre des directives comme un vulgaire animal. Son père ne sachant trop que faire de lui eu un jour une révélation. Ayant surpris plusieurs fois son fils à se cacher de la milice après quelques méfaits accomplis, il se dit qu’après tout, Cræl pourrait rejoindre la guilde des voleurs, bien que ce fut contraire à son rôle de défenseur de la ville. Ainsi, il exposa cette idée à son fils qui parût attiré par cette proposition. Il chercha donc la fameuse guilde, qu’il finit par trouver après de nombreux mois de recherches et de quêtes intensives. Cette guilde a contribué en grande partie à faire de Cræl ce qu’il est aujourd’hui.

Dès qu’il fut accepté au sein de la guilde des Voleurs, un entrainement intensif débuta. Les techniques de camouflage et dissimulation lui furent enseignées. L’art de l’infiltration et de l’imposture vinrent compléter sa formation. Pour terminer, il dût apprendre à tuer. Tuer sans rien ressentir. Ni plaisir, ni remords. Rien. Prendre une vie devait devenir aussi facile qu'un simple claquement de doigts. Pour clore son apprentissage et devenir un membre à part entière de la guilde, il devait passer l’épreuve finale. Cette épreuve étant des plus secrètes, les détails concernant cette mission ne sont pas connus. Tout ce que l’on sait, c’est que Cræl réussit l’épreuve haut-la-main. Commença alors sa carrière de voleur.

Un soir, alors qu’il était en repérage pour une prochaine mission, il entendit des cris s’élever de la ruelle voisine. Puis des armes s’entrechoquant. Il arriva sur place en passant par les toits. Il eu le temps d’apercevoir son père et trois autres gardes aux prises avec une dizaine d’hommes armés. Vu l’état de la boutique devant laquelle ils se battaient, un cambriolage venait d’avoir lieu. A peine Cræl eut-il le temps de tourner la tête qu’il entendit son père hurler, une lame au travers de la poitrine. Les autres gardes suivirent dans l’instant d’après. Quand Cræl arriva sur les lieux, les hommes avaient déjà rendu l’âme. Il tenta de rattraper les assassins sans succès. Cette nuit là, il jura de venger la mort de son père…

Le lendemain, il s’était entretenu avec son frère, qui travaillait lui aussi à la milice, afin de savoir s’il avait des nouvelles. N’en n’ayant aucune, le soir même il interrogea ses frères de la guilde des Voleurs. Ces derniers avaient appris que la troupe qui était responsable des meurtres de la nuit dernière avait agi sur ordre d’un mage noir, qui restait cependant inconnu de leurs services. Ces informations avaient été récupérées grâce à la capture d’un des fugitifs. Ayant deviné les intentions du jeune Cræl, le maître de la guilde le prévint que la vengeance ne faisait pas parti des valeurs de leur fratrie, et que s’il s’entêtait dans son désir de meurtre, il serait renvoyé de la guilde pour ne jamais y revenir. Malgré les avertissements, il était bel et bien décidé à trouver l’assassin de son père et le lui faire chèrement payer son crime.

Au petit matin, (_à définir_) qui sortait d’une nuit de patrouille, interrogea son jeune frère sur ses intentions. Après plus d’une heure de conversation, il fut décidé que les deux frères partiraient ensemble à la recherche des meurtriers de leur père. C’est à ce moment là que débuta la carrière de mercenaire des fils de Meagord. Ils parcouraient les routes d’Orya à la recherche de la troupe d’assassins, tout en effectuant des missions de temps à autre afin de subvenir à leurs besoins. Le reste du temps, ils vivaient des produits de la chasse et de la cueillette, voir des richesses trouvées sur leurs victimes. Au fil du temps, Cræl n’acceptait plus que les employeurs ayant la plus grosse bourse. En effet, peu lui importait de se trouver dans le camp des justes ou dans celui du mal, du moment qu’il y trouvait son compte.

Ainsi, deux années durant, les deux jeunes hommes s’étaient forgé une certaine réputation à travers le continent. Ils n’avaient cependant pas oublié leur mission première : retrouver les meurtriers de leur père. Un jour alors qu’ils s’approchaient d’un village dans le but de s’approvisionner, ils virent que de la fumée s’échappait des maisons. Cela leur parut suspect en plein été. En se rapprochant, ils découvrirent des bâtisses en proie aux flammes, les habitants hurlaient de peur et de panique. En arrivant sur place, ils interrogèrent plusieurs personnes qui leur racontèrent qu’un mage aux pouvoirs surpuissants accompagné d’une troupe d’hommes d’armes étaient venus attaquer leur village dans le but de trouver une jeune fille pure pour un rituel d’invocation. La description qui venait de leur être faite correspondait à celles qu’ils avaient déjà recueillies ces deux dernières années.

Quelques heures plus tard, quand l’incendie fut maitrisé et que le village eut retrouvé son calme, une troupe apparut au loin. Les villageois craignaient le retour du mage et de son armée. Ils demandèrent aux deux mercenaires le prix qu’ils demandaient pour défendre leur village. Une fois l’accord conclu, ils se mirent en place. Alors que la troupe se rapprochait, les deux hommes se préparaient à déployer tout leur savoir faire pour venger la mort de leur père. Juste avant qu’ils ne donnent l’assaut, le milicien qui était chargé de surveiller les alentours cria du haut de la tour de guet que ce n’était pas le mage, mais une troupe composée d’une dizaine de membres hétéroclites, comprenant aussi bien des guerriers que des mages, et autres créatures plus exotiques. Il s’en était fallu de peu.

La troupe se présenta comme étant la compagnie Grand Griffe, des mercenaires qui avaient été engagés afin de trouver, mort ou vif, un terrible mage noire qui pratiquait la nécromancie. Ils avaient suivi sa piste jusqu’à ce village. Les villageois leur contèrent le même récit qu’ils avaient déjà fait aux deux frères. Lorsqu’ils entendirent parler d’eux, la compagnie voulu les rencontrer, afin de connaitre leur dessein. Il fut décidé que plutôt que de chercher à se mettre des bâtons dans les roues dans un même but, les deux partis joindraient leurs forces dans leur objectif commun. Ainsi les deux frères vinrent se joindre à la Grand Griffe dans la chasse du mage noir.

A partir de ce jour, la traque continua sans cesse, même lorsqu’ils s’arrêtaient pour d’autres missions. Deux années durant, ils partagèrent leurs vies de mercenaires. Puis vint le jour où, enfin, ils avaient réussi à retrouver les traces du nécromancien. Dans la nuit qui devait précéder leur assaut, ils furent pris par surprise. En effet, des centaines d’esprits revenus d’entre les morts attaquèrent le campement, avant même que la troupe ne puisse réagir. Ce fut la première et très cuisante défaite de Grand Griffe…

Bien décidé à se venger et à terminer leur contrat, les survivants de l’attaque reprirent la traque. Cette chasse les mena jusqu’aux terres de Kandorya, où commence notre histoire…


RELATIONS

Alliés et amis

  • Son demi frère humain avec qui il partage toutes ses aventures depuis la mort de leur père. Il est la seule personne en qui il ait entièrement confiance.
  • L'argent. On dit que l'argent ne fait pas le bonheur, pourtant d'après Cræl il y contribue grandement.

Connaissances et relations neutres

  • L'ensemble de la compagnie Grand Griffe. Membre de cette troupe depuis près de deux années, cependant Cræl a du mal à accorder sa confiance. Il apprécie l'ensemble de ses membres malgré le regard que certains lui jettent. Pourtant, il est prêt à se battre à leur côté quoi qu'il arrive car ils ont gagné son estime.

Ennemis et rivaux

  • Toute personne se mettant en travers de son chemin. Tuer ne lui cause aucun état d'âme, et tout c qui gêne ses objectifs est un ennemis.